RENCONTRE AVEC NADIA LAURO & ZEENA PARKINS



  


Au mois de juin 2018, nous avons été contactées par deux artistes, Nadia Lauro, et Zeena Parkins.

Dans le cadre de la conception et de la réalisation d’un projet commun, elles souhaitaient filmer la gestuelle des mains de dentellière au travail ainsi qu’enregistrer le "chant" des fuseaux. Nous nous sommes prêtées au jeu, intriguées par l’objectif de ces deux artistes.

Nous avons été invitées cordialement à assister à une soirée de présentation du projet et partager un moment d’échange sur le processus de création.

Avant de vous parler de cette soirée, présentons les deux artistes :

- Nadia Lauro est une scénographe, qui développe son travail dans divers contextes (espaces scéniques, architecture du paysage, musées). Elle conçoit des dispositifs scénographiques, des environnements, des installations visuelles. Ses espaces au fort pouvoir dramaturgique génèrent des manières de voir et d’être ensemble inédites.

- Zeena Parkins est une compositrice, multi-instrumentaliste et improvisatrice, qui a une prédilection pour la harpe qu’elle a su emmener vers de nouveaux horizons. C’est après plusieurs années d’études de piano classique que l’américaine a changé radicalement de style et voulu exploiter le potentiel des nouvelles technologies au travers des lutheries électroniques et de la harpe électrique dont elle est la véritable pionnière.

La convergence de leurs intérêts, ainsi que celle de leurs recherches sur la question du motif et sur les manières dont il est perçu, les ont amenées à élaborer conjointement l’installation visuelle et la performance musicale Stichomythia.

Stichomythia est un tapis anamorphique inédit, conçu pour des improvisateurs, dont les motifs optiques et le trouble perceptif qui en émane – constituent littéralement une partition musicale déployée à l’échelle de l’espace. Le danseur et chorégraphe Volmir Cordeiro est invité à se saisir de cette proposition.

Donc, mardi 12 juin, nous nous sommes rendues au Centre Chorégraphique de Montpellier.
Nous avons eu un aperçu du spectacle, le transcrire par des mots est un peu difficile ; mais essayons...

Cela a commencé par la scène elle-même qui est un ensemble de motifs de dentelles de Shetland qui recouvre entièrement le sol comme "jeté" dessus. Sur ce "tapis", est posée une harpe. Zeena apparaît avec un ordinateur en main et parcourt cette scène au rythme d'une musique synthétique.
Puis, elle s'assoit devant sa harpe et exécute des morceaux de musique très variés et il est étonnant d'entendre les sons qui sortent.
A la fin de chaque morceau, elle jette au sol une feuille. Il s’agit de la copie d'un des motifs de la dentelle du "tapis" qu'elle avait devant les yeux et qui se révèle être sa partition.
Le danseur Volmir Cordeiro fait son entrée au 3ème morceau et exécute tout un ballet.

Après le spectacle nous avons assisté à l'entretien qu'ont eu les artistes avec le public.
Ils ont expliqué que chacun exprime ce que lui inspire la dentelle.

Nous avons été très bien accueillies ; même mises à l'honneur. Nous sommes revenues extrêmement touchées par cette soirée.

Nous remercions vivement Nadia et Zeena pour nous avoir fait découvrir un autre univers où la dentelle est aussi sublimée.

Nous sommes rentrées avec l'impression que peut-être nous ne ferions plus la dentelle de la même façon !!!

Les dentellières de Magalas

Sources :
Centre de Chorégraphie de Montpellier : www.ici-ccn.com
www.nadialauro.com
www.zeenaparkins.com


Retourner en haut de la page

©2008-2012 Les Dentellières de Magalas - Tout droit réservé - Site réalisé par Frédéric Berge & Kazzzisoft©
Dernière mise à jour le 15/12/2018 effectuée par Véronique LONG
Informations légales