MARCHE DENTELLIER 2021 se déroulera les 25 et 26 septembre - Retrouvez toutes les informations utiles dans la rubrique "Marché dentellier"




Retour à la page principale


La broderie Hardanger



Cliquez sur les photos pour les agrandir




La broderie Hardanger trouve la source de son origine dans les techniques de broderie ajourée, techniques apparues en Perse vers le VIIème siècle. Cet art a été popularisé au cours de la Renaissance après son introduction en Europe via les villes portuaires.

Certains modèles traditionnels Hardanger représentent des influences assyriennes et égyptiennes qui peuvent être attribuées à des incursions vikings loin dans la méditerranée. Les croisades du Moyen Âge ont peut-être aussi contribué à introduire ce type de broderie à des parties de la Scandinavie.

La forme norvégienne de cette broderie blanche est maintenant connue sous le nom de Hardanger (région qui entoure le fjord d’Hardanger en Norvège). Elle a été développée et a prospéré entre 1650 et 1850.

Peu de documents sur l'histoire de la broderie Hardanger actuelle ont été retrouvés, mais on semble dire que son style a très peu changé depuis la fin du XVIIIème siècle. A cette époque les femmes filaient et tissaient leur propre lin. Les pièces de broderie étaient surtout utilisées dans la fabrication de linge de table, de tabliers et de corsages.

Vers 1895, des représentants de plusieurs sociétés de fils ont visité la Norvège et ont découvert la broderie Hardanger. Cette broderie a été officiellement présentée au monde en 1900 à l’exposition de Paris.

Technique

La broderie Hardanger est une broderie à fils tirés, coupés et à points comptés, réalisée sur une toile à tissage régulier (étamine). Il faut que le nombre de fils soit identique sur la trame et la chaîne pour obtenir une broderie régulière.

L’Hardanger est une broderie essentiellement géométrique. Les figures sont formées de blocs de 5 points lancés sur 4 fils, c'est le départ de toute la broderie Hardanger. Ensuite des motifs se dessineront différemment selon la façon de couper les fils et de rebroder les espaces ainsi ajourés.

Le fil utilisé est essentiellement le coton perlé n° 5, 8 et 12 que l'on adaptera à la grosseur de sa toile (12, 14, 16 fils).

Cette broderie n'est pas compliquée. Il faut simplement bien compter les fils afin de ne pas faire d’erreur. Le moment le plus délicat est lorqu’on doit couper les parties ajourées !!!

Marie-Pierre

Schéma explicatif d'un motif.




Réalisation d'une broderie en cours.





Retourner en haut de la page

©2008-2012 Les Dentellières de Magalas - Tout droit réservé - Site réalisé par Frédéric Berge & Kazzzisoft©
Dernière mise à jour le 06/11/2019 effectuée par Véronique LONG
Informations légales